Les bibliothèques dans le monde : échos du congrès de l’IFLA à Milan

Par Viviana Quiñones

Chaque été, se tient le Congrès mondial des bibliothèques organisé par l’IFLA, Fédération internationale d’associations de bibliothèques, un temps fort où toute la profession se retrouve pour partager expériences et pratiques. En 2009, le Congrès a eu lieu à Milan en Italie. De ce Congrès, nous avons retenu quelques communications, particulièrement riches, à même de nourrir la réflexion de chacun. Des conséquences de la crise économique aux dernières évolutions numériques, en passant par la conception et l’aménagement des bibliothèques jeunesse : présentation en quelques points de ce qui nous a semblé marqué le 75e Congrès. 

Les bibliothèques en temps de crise économique

La Présidentede l’IFLA, Claudia Lux, avait choisi comme thème pour son mandat « les bibliothèques à l’ordre du jour [des décideurs et politiques] » (« Librairies on the Agenda »). Celui-ci s’est avéré particulièrement adapté à ces temps de crise mondiale. Les bibliothèques, souvent durement touchées, ont su trouver des idées nouvelles pour garantir l’accès au savoir et à un meilleur avenir pour tous. En favorisant l’apprentissage des compétences informatiques, en encourageant les personnes en quête d’emploi, les bibliothèques soutiennent le développement et créent des opportunités (cf. allocution de Claudia Lux lors de la séance d’ouverture reprise dans le journal du Congrès, IFLA express). Promouvoir l’importance des bibliothèques en renforçant leurs capacités à obtenir des soutiens reste une priorité. Une séance du Congrès était notamment consacrée à ce thème : « Librarians on the catwalk: communicating for advocacy to influence policy and practice ». Ces communications, ainsi que les publications de la Section de l’IFLA sur la Gestion des associations de bibliothécaires (Management of Library Associations), peuvent s’avérer très utiles pour la promotion des bibliothèques et des associations de bibliothécaires.

Les bibliothèques à l’heure du numérique

Cette thématique de brûlante actualité a été l’objet d’ateliers, d’une séance plénière et de communications dans diverses séances… La question des e-books a aussi été abordée : une communication a plus particulièrement rendu compte d’une enquête réalisée auprès de quarante et une bibliothèques américaines de grandes villes. Les résultats montrent une nette croissance de l’offre de livres téléchargeables en bibliothèque publique, y compris de livres pour la jeunesse. Les questions pratiques de budgets, de fournisseurs, de durée des prêts et de formation à l’utilisation, ont été évoquées lors de cette communication.

La construction et l’aménagement des sections jeunesse

La Section Bibliothèques pour enfants et adolescents a organisé sa séance sur ce thème, en collaboration avec la Section Bâtiments. Elle a rencontré un grand succès auprès du public en attirant environ 500 personnes. Elle a donné à voir de très nombreuses images de bibliothèques pour enfants : principalement en Europe du nord et aux États-Unis, mais aussi en Indonésie, au Chili…

Les tendances

Quelques tendances se confirment : les bibliothèques se conçoivent de plus en plus comme des « salons en ville » ; les aménagements tiennent compte des avis des enfants et respectent leur vision ; les bibliothèques proposent tous les supports utilisés par les enfants et se servent de certains (web, téléphones portables) pour la communication avec eux. Sur ce point, il existe un guide très complet et utile : Web 2.0 and Library Services for Young Adults : An Introduction for librarians (http://www.ifla.org/en/publications/web-20-and-library-services-for-young-adults).

Des exemples d’aménagements

Plusieurs communications ont présenté des expériences particulières :

  • une grande et surprenante bibliothèque publique au Danemark, située dans un centre commercial (il s’agit de faire son « shopping » à la bibliothèque…), et inspirée par la manière dont les musées, les centres scientifiques et d’autres institutions interagissent avec leur public.
  • une bibliothèque hollandaise dont la conception croise la vision éducative de la bibliothèque de Reggio Emilia en Italie, basée sur les cent langages de l’enfant, et les théories de Howard Gardner sur l’intelligence multiple.
  • une bibliothèque turque conçue à partir des suggestions des enfants.
  • l’aménagement des sections pour enfants avec des budgets réduits.
  • l’utilisation à la bibliothèque de tous les médias et moyens d’expression que les enfants utilisent, y compris à des fins de dialogue avec les lecteurs.
  • l’évolution de la conception des bibliothèques pour enfants de la 1re guerre mondiale à aujourd’hui, surtout dans le contexte de la Grande-Bretagne.

Les bibliothèques comme partenaires de projets nationaux pour la lecture des enfants

La Section Bibliothèques pour enfants a également co-organisé un pré congrès à Rome : « Préparer une nation de lecteurs ». Les communications, par des intervenants de seize pays, se trouvent sur www.ifla.org/en/publications/keynotes-and-presentations-rome-pre-conference-2009-raising-a-nation-of-readers. Elles rendent compte d’une grande variété d’actions menées par des bibliothèques ou par des organismes les dynamisant, et peuvent certainement donner des idées !

Les prochains Congrès se tiendront en 2010 à Göteborg (Suède) et en 2011 à Porto Rico. Plusieurs organismes offrent des bourses pour les personnes qui désirent participer. Elles sont annoncées sur le site de l’IFLA en janvier et les candidatures sont possibles jusqu’en mars.


Pour aller plus loin

Où trouver trace des communications du Congrès de l’IFLA ?

Le site de l’IFLA (www.ifla.org), profondément rénové en 2009, publie en plusieurs langues dont le français :

L’ILFA et la diversité linguistique : quelles langues parle-t-on au Congrès ?

L’anglais comme langue de travail est roi à l’IFLA. Mais l’IFLA soutient la diversité linguistique et propose des traductions simultanées pour de nombreuses communications. Le journal du Congrès, IFLA express, est publié dans les sept langues officielles de l’IFLA. Un symposium sur le thème de la diversité linguistique est organisé avant le Congrès. Enfin, il existe plusieurs centres linguistiques dont un pour le français en Afrique (contact : Mariétou Diongue Diop, ifla-flc@ucad.sn) et un pour la langue arabe (contact : Sohair F. Wastawy, sohair.wastawy@bibalex.org et  Dina Youssef, dina.youssef@bibalex.org).


Étiquettes